VIERZON FOOT 18 : site officiel du club de foot de VIERZON - footeo

Fusion

7 février 2014 - 07:41

Maire adjoint aux sports, François Dumon plaide pour un mariage VF/Églantine
François Dumon annonce une baisse de subventions et un partage des installations si les deux clubs ne s’entendent pas pour fusionner.
François Dumon, adjoint au maire de Vierzon, estime que le temps d’un rapprochement entre le Vierzon Foot et l’Églantine est venu. Dans le cas contraire, baisse des subventions et partage des installations annonçés.

François Dumon, l'adjoint aux sports de la ville de Vierzon, tient à rappeler la volonté municipale de voir les deux clubs vierzonnais s'entendre. Il vient d'ailleurs d'exposer, aux comités directeurs de l'Églantine (DHR) et du Vierzon Foot (DH), les problématiques, notamment financières, engendrées par la présence de deux clubs vierzonnais parmi l'élite régionale.

Pourquoi souhaitez-vous voir l'Églantine et le Vierzon Foot unir leur force ? C'est une question de bon sens. On est obligé de s'adapter au contexte national et à l'évolution de notre territoire. Le contexte économique est de plus en plus difficile pour les collectivités locales avec une baisse d'1,5 milliard par an de recettes. Vierzon n'échappe pas à cette diminution des dotations d'État aux conséquences multiples. Par exemple, le conseil national de la vie associative prévoit une perte de 40.000 emplois associatifs au plan national.

Les collectivités sont également amenées à se rassembler, avec les regroupements d'intercommunalités, à l'image de celle que nous avons réalisée l'an dernier en fusionnant les communautés de communes de Vierzon et Graçay. Le redécoupage des régions et la réforme de leurs attributions sont également en projet.

Les associations doivent tenir compte de ce mouvement. Être d'accord ou contre ces évolutions, le problème n'est pas là. Soit on s'adapte aujourd'hui pour être compétitif demain. Soit on subit les événements au risque de végéter. Quoi qu'il en soit, la ville n'aura pas les moyens de supporter deux clubs en DH.

Les deux clubs ont lancé le processus de fusion avec la mise en place d'un groupe de travail. Quel est votre ressenti sur le projet ? Il y a à la fois une volonté de rapprochement et des incertitudes. Les gens se posent des questions, ils sont attachés à leurs couleurs. C'est normal. Mais, si on reste dans un schéma à deux clubs, je crains fort que le football végète à Vierzon à un petit niveau régional. Vierzon doit se rassembler et passer au-delà d'une rivalité idiote. Il faut s'unir pour proposer un véritable projet sportif et éducatif et offrir un bon cadre de formation. Le comité directeur de l'Églantine s'était prononcé en faveur de la fusion l'an dernier. Celui du VF a validé le projet, mais il l'a repoussé à 2014. Le temps est venu de le concrétiser.

Dans quelle mesure la ville de Vierzon accompagnerait la fusion ? Au niveau des structures trois sites seront à disposition du club : Brouhot, La Bras et Thévenot. Il y a ce qu'il faut pour qu'un grand club fonctionne dans de bonnes conditions. D'ailleurs la fusion solutionnerait l'épineux problème des créneaux. Financièrement, avec un véritable projet commun, la municipalité étudiera de près le projet pour l'accompagner dans des proportions équivalentes aux subventions actuelles dont bénéficient les deux clubs (160.000 euros environ, au total, en 2013).

Et si elle était rejetée par le vote des licenciés ? Cela remettrait en cause le niveau de subventionnement municipal des deux clubs. Le partage des structures municipales sera également réétudié. Le hand, le rugby ou encore le roller hockey représentent la ville a des niveaux nationaux. En football, notre ville doit évoluer en CFA2 et ses jeunes en régional. Deux clubs en DH, c'est absurde et insupportable.

Arnaud Hervé

Commentaires