VIERZON FOOT 18 : site officiel du club de foot de VIERZON - footeo

La trêve, solution miracle ?

27 février 2014 - 10:20

La météo n'a pas épargné les terrains en ce début d'année

Instaurée cette saison par la ligue du Centre, la trêve hivernale devait éviter l’accumulation des reports de matchs, cet hiver. Qu’en pense les clubs ?

Je suis d'accord pour laisser les joueurs au repos en janvier, mais deux mois de trêve, comme dans le Centre, me semble hasardeux. Imaginez que la météo se détraque à partir de la deuxième quinzaine de février… Comme les départements du Centre, la Vienne n'a pas échappé aux intempéries en ce début d'année. Et qui dit pluie, dit reports de matchs. Il y a quelques semaines, le président du district 86, Philippe Guilbaut, s'interrogeait donc sur la gestion de cette sale période. Trêve ou pas trêve, telle est sa question ?

" Cette expérimentation nous donne à ce jour satisfaction "

Les dirigeants de la ligue du Centre, eux, y ont déjà répondu. Cette saison, ils ont en tout cas expérimenté la coupure hivernale, du 15 décembre au 15 février. « Des réunions de consultation des clubs ont été organisées afin de gérer la période hivernale qui, compte tenu des conditions climatiques, nous obligeait à remettre un nombre important de rencontres, explique Alain Marseille, secrétaire général adjoint de la ligue. Une proposition de " trêve hivernale " a été proposée lors de l'AG et a été retenue par l'ensemble des clubs. » Les clubs se retrouvaient donc pour la première fois sans match de championnat au programme pendant deux mois.
Alors c'était comment ? « Très sincèrement, cela ne nous a pas été embêtés, assure l'entraîneur du Blois Foot, Pedro Bompastor. Cela m'a même permis de laisser aux joueurs deux semaines de coupure pour les fêtes de Noël. Et puis, avec les matchs de coupe ou en retard, on a quasiment tout le temps joué. » Une chance pour le Blois Foot. Peut-être pas pour ses voisins loir-et-chériens.
Si le BF 41 a disputé un match en retard face à Vineuil, deux de coupe du Centre et un de coupe de Loir-et-Cher, ce n'est pas le cas des autres clubs. Et surtout pas celui de Contres qui n'a joué qu'une rencontre de DHR à Saint-Jean-le-Blanc (1-5) et une autre en coupe 41 à Mer (0-2) en un peu plus de deux mois… « Pour moi, la trêve n'est pas une bonne solution, explique le coach controis, Rafan Kaba. C'est trop long. Les gars savent que le championnat va s'arrêter et coupent l'entraînement en se disant qu'ils auront le temps de revenir. Ce n'est déjà pas facile de se motiver pour courir en plein été, alors en hiver… »
Plus que la trêve, ce sont les terrains impraticables qui irritent. Sans même jouer le week-end, comment s'entraîner sur une pelouse détrempée la semaine ? Impossible… et forcément frustrant. « Les mecs viennent pour courir, soupire l'entraîneur de la réserve vendômoise (1re division) Mathieu Girardeau. On a parfois eu des créneaux en gymnase mais ça ne remplace pas le terrain. Les joueurs ne touchent quasiment plus le ballon. Et puis c'est la galère pour trouver des matchs amicaux, puisque tous les clubs connaissent des problèmes. Sauf ceux qui ont un synthétique. » Ah, le fameux terrain synthétique. Et si c'était la véritable solution pour gérer au mieux cette période hivernale ? Mais cette solution à un coût que toutes les communes ne peuvent assumer. Alors en attendant, on fait sans…
Cette année, la trêve est arrivée au " bon moment " au vu des conditions météo. Mais les intempéries laisseront-elles les footballeurs tranquilles jusqu'à la fin de la saison ? Et en sera-t-il de même l'année prochaine ? « Qui peut prévoir », répond Pedro Bompastor. « Cette expérimentation nous donne à ce jour satisfaction, annonce Alain Marseille. Nous questionnerons les clubs en fin de saison pour recueillir leurs avis afin de proposer sa reconduction lors de l'AG et éventuellement des améliorations en terme de durée et en terme de types de pratiques. » La réflexion et la remise en question ont au moins le mérite d'exister…

sports.blois@nrco.fr

François Bellot

Commentaires