VIERZON FOOT 18 : site officiel du club de foot de VIERZON - footeo

AVOINE devra patienter

24 mai 2014 - 22:41

0/0 CHEZ LE LEADER AVOINE

AOCC - Vierzon 0-0

Les Avoinais ont démarré très fort, sans marquer, et se sont un peu éteints au fil des minutes. Il faudra patienter un peu pour la montée.

   

L'AOCC n'a pas obtenu la victoire dont il avait besoin pour monter, dès hier soir, en CFA2. Mais il lui reste encore deux occasions pour poinçonner son ticket : un match nul suffira, que ce soit à Saran ou à domicile contre Saint-Amand. Mais il existe aussi une possibilité… sans jouer. Si Dreux fait match nul ou perd à Saint-Amand, jeudi, lors de son match en retard, l'AOCC sera en CFA2.

 Pinheiro tire sur le poteau

Hier soir, l'équipe d'Armand Raimbault a raté le coche surtout lors des vingt premières minutes, mais ensuite, Vierzon a démontré pourquoi il était redoutable à l'extérieur. Une équipe bien organisée et très solide défensivement.
L'AOCC mit immédiatement la pression sur l'équipe vierzonnaise, recroquevillée dans son camp. La chance sauva dans un premier temps l'équipe visiteuse. Le coup franc de Pinheiro des 20 mètres trouva la transversale de Foucher (3e).
Puis, c'est le gardien vierzonnais qui se montra à son avantage sur un tir en lucarne de Guérin (8e). Ensuite, c'est l'attaque locale qui se montra d'une rare maladresse.
Mazeau s'échappa sur son aile droite, mais tarda à centrer sur Le Menn, seul au point de penalty (9e). L'avant-centre avoinais tergiversa aussi tant et plus à six mètres de la cage vierzonnaise et le ballon lui fut enlevé au moment de conclure (20e).
Vierzon n'avait pas montré le bout de son museau jusqu'ici. Il fallut un débordement de Moreira pour causer la première frayeur à la défense avoinaise. Mais son centre fut dévié habilement par Cartier (26e). Puis, le gardien avoinais dut se détendre sur un coup franc rentrant vicieux de Dinet (36e). Le même Dinet sollicita Cartier, très vigilant (40e).
La deuxième période démarra pianissimo… Hormis une incursion de Soumaré, terminée par un tir dans les nuages (60e), rien à signaler de notable dans un match joué sur un faux rythme, émaillé de coups de sifflet.
Un tir de Guérin ne trompa pas la vigilance de Foucher (70e). Ce tir de 25 mètres de l'arrière latéral démontrait que l'AOCC était à court d'idées dans le jeu.
En fait, il fallut attendre la 76e minute pour voir la première occasion de cette deuxième période avec un raid de Soumaré et de Chergui dont la frappe fut détournée du pied par Foucher ! Dans le temps additionnel, l'AOCC mit vraiment la pression, mais Foucher s'avéra un dernier rempart de grande qualité.
Un 0-0 qui n'est pas, finalement, si illogique et qui n'est pas, non plus, une si mauvaise affaire pour l'AOCC qui n'était pas dans un grand soir.

la fiche

Spectateurs : 400.
Arbitre : M. Marey.
Avertissement : à Vierzon, Ménager (29e).
AOCC : Cartier - Guérin, Mangane, Margalef, Noudou - Lothion, Chergui (Mazeau 79e), Soumaré - Mazeau (Adipi 57e), Le Menn, Pinheiro.

Commentaires