Dernier match de Julien Louet face à Blois samedi (20 h)

18 décembre 2014 - 14:59

Julien Louet va garnir les rangs d’Avoine-Chinon (CFA2) après la trêve. Avant de disputer son dernier match sous les couleurs du VF samedi soir, le jeune (23 ans) milieu de terrain nous livre ses impressions.

interview

Julien, un nouveau défi vous attend à Avoine dès janvier. Qu'est-ce qui vous a séduit dans ce projet ? Je voulais absolument atteindre le niveau national au plus vite. Sportivement, Avoine-Chinon évolue en CFA2. Armand Rimbault, l'entraîneur, prône le beau jeu et son équipe joue bien au football. L'objectif du club, c'est de se maintenir au plus vite en CFA2. Ensuite, un projet plus ambitieux, sur trois ans, va être défini. Je ne vous cache pas que l'aspect financier était également séduisant. Le club voulait que je signe dès décembre. Mais je me suis mis d'accord avec le Vierzon Foot pour jouer jusqu'à la trêve. J'ai pris ma décision fin novembre et l'ai annoncée à mon staff une semaine avant la réception du Bourges Foot.

 

Que retiendrez-vous de ces cinq mois passés au Vierzon Foot ? À Vierzon, j'ai réellement franchi un palier. Grâce au staff, Sener [Atila], Brice [Buffet] et Franck [Billard] et à tous mes coéquipiers que je remercie. Avec Rudolf [Costa]* et Mathieu [Da Cunha]*, on a amené du sang neuf et le projet de jeu défini par Sener a porté ses fruits. Au niveau de l'ambiance, ce club, c'est un truc de malade. Même si on a connu des hauts et des bas au niveau des résultats. Le VF, c'est une superbe famille et franchement, je pars avec énormément de regrets. Prendre cette décision fut vraiment très difficile.

Un projet ambitieux devrait voir le jour à Vierzon avec la probable fusion du VF et de l'Églantine… Oui, c'est clair. J'aimerais bien voir Vierzon atteindre la CFA2. Après, si je pars aujourd'hui, ça ne veut pas dire que je ne reviendrais jamais…

Vous avez déjà fait connaissance avec votre future équipe ? Oui. Je m'entraîne depuis deux semaines à Avoine, tout en réalisant la séance du vendredi à Vierzon pour préparer les matches. Après cinq séances, j'ai appris à bien connaître mes futurs coéquipiers. Là-bas je retrouve une vieille connaissance de l'IFR Châteauroux, Rodolphe Pinheiro. « Émotionnellement, ça va être fort »

Vous avez également effectué un essai intéressant à la Berrichonne. Espérez-vous encore évoluer au niveau professionnel ? Lors de cet essai, j'ai pu toucher des doigts le monde professionnel. Je me dis que ce n'est pas inaccessible. Mais ça n'a pas donné suite. Je vais déjà m'attacher à évoluer au plus haut niveau en amateur. Et travailler.

 

Qu'attendez-vous de ce dernier match, samedi à Brouhot ? J'ai forcément à c'ur de finir sur une belle victoire. Si on gagne et que les autres résultats nous sont favorables, on pourrait grimper à la deuxième place. Ça sera forcément un moment très spécial que de jouer pour la dernière fois à Brouhot avec tous mes potes. Émotionnellement, ça va être fort. Et après le match, je compte bien fêter mon départ !

 

(*) Julien Louet est arrivé en provenance de Déols avec Da Cunha et Costa durant l'intersaison.

Arnaud Hervé

arnaud.hervé@centrefrance.com

Commentaires